5 prédictions pour le futur du Retail par Gartner

5 prédictions pour le futur du Retail par Gartner

L'industrie du retail se transforme à travers une période de changements sans précédent. Les technologies émergentes continuent de générer des disruptions et l'expérience client devient rapidement la nouvelle monnaie.

L'intelligence artificielle (IA) et les technologies d'automatisation ont considérablement modifié chaque étape du parcours de vente, de la gestion des stocks au service client. Les retailers intègrent également l'analyse de données à chaque point de contact, y compris les prévisions de vente, l'optimisation des magasins et les recommandations de produits. Alors que les consommateurs s'habituent à l'impact de ces technologies sur leur expérience d'achat, leurs attentes deviennent plus élevées que jamais.

La capacité des retailers à utiliser efficacement l'IA, l'analyse de données et autres technos pour répondre aux attentes changeantes des clients sera un facteur clé du succès de la nouvelle décennie. Ces technologies auront également un impact considérable sur les activités opérationnelles, telles que la gestion des effectifs, l'inventaire et les efforts en faveur du développement durable. Voici les prévisions de Gartner sur l'impact de la technologie sur l'avenir du retail en 2020 et au-delà.

D'ici 2025, au moins 2 des 10 plus grands retailers mondiaux établiront des organisations de ressources robotisées pour gérer les travailleurs non humains.


Au cours de la dernière année, plusieurs grands retailers, dont Walmart, Target, Walgreens et Stop & Shop, ont annoncé l'utilisation de robots intelligents pour des tâches telles que la vérification des stocks, le nettoyage des magasins et l'assistance et la livraison des produits. 

D'ici 2021, 77% des détaillants prévoient de déployer l'intelligence artificielle, avec la robotique pour le picking en entrepôt comme premier cas d'utilisation.

La croissance des robots aura d'énormes implications sur l'avenir du travail. La capacité des retailers à assister, remplacer ou redéployer leurs travailleurs humains dans des activités à plus forte valeur ajoutée sera essentielle. Cela nécessitera un effort combiné des RH, des IT et des managers pour assurer des applications productives pour tous les types d'employés et des partenariats positifs entre les robots et la main-d'œuvre humaine.

D'ici 2024, les retailers Tier 1 en Amérique du Nord et en Europe réduiront les coûts de stockage de 30%, améliorant considérablement les flux de trésorerie disponibles pour l'investissement dans le digital, tout en remaniant les bilans.

Des sources de financement importantes sont nécessaires pour investir dans la digitalisation. Par conséquent, les retailers ne peuvent pas stimuler la croissance uniquement à partir de stratégies d'optimisation des coûts. Les stocks morts étant estimés à 50 milliards de dollars par an pour l'industrie du retail aux États-Unis, la réduction des coûts de stockage est un moyen efficace d'améliorer la productivité et de générer des flux de trésorerie disponibles.

Les retailers tireront parti de l'intelligence artificielle pour générer des prévisions de demande plus précises, créer des assortiments de marché sur mesure et déployer des stocks vers des centres de distribution localisés pour maintenir la flexibilité des stocks. Dans le même temps, les technologies de l'Internet des objets (IoT) déployées dans les magasins, y compris la RFID, la vision par ordinateur, les étagères intelligentes et les étiquettes électroniques d'étagères (ESL), amélioreront la disponibilité en étagère. Lorsque les solutions d'IA sont combinées avec ces stratégies d'exécution en magasin, l'amélioration globale de la précision permettra une réduction spectaculaire du stock de sécurité requis.

D'ici 2025, au moins deux des 10 plus grands retailers mondiaux créeront un service d'économie partagée pour les associés au niveau des magasins afin de relever les défis de la main-d'œuvre.

Les magasins de détail doivent désormais prendre en charge un large éventail de services pour répondre aux attentes des clients. Par exemple, plusieurs grands retailers exécutent désormais environ la moitié des commandes en ligne dans les magasins. Les tâches étendues de picking, d'emballage et de passation de commandes exercent une pression supplémentaire sur une main-d'œuvre déjà surchargée.

Simultanément, la génération d'employés d'aujourd'hui attend davantage du travail, y compris une plus grande flexibilité et des opportunités de promotion accrues. Comme les progrès technologiques permettent de nouvelles façons de travailler, les retailers doivent suivre le rythme pour attirer et conserver leurs talents.

Permettre la flexibilité de travailler dans les magasins ou au sein des marques ombrelles est un moyen de tirer parti des employés plus efficacement et de fournir des opportunités de revenus accrues. Au cours des prochaines années, les retailers devront déterminer comment les rôles dans le magasin changent et comment ils pourraient être complétés par le partage du travail ou le travail occasionnel.

D'ici 2025, au moins 4 des 10 principaux retailers mondiaux de produits non alimentaires établiront un programme de Recommerce dans le cadre de leurs objectifs en faveur du zéro carbone et de la durabilité.

Alors que la génération Y et la génération Z sont connues pour leur propension à des pratiques durables, toutes les générations sont désormais une priorité pour la consommation durable. Selon Nielsen, 73% des consommateurs changeraient de comportement pour réduire leur impact sur la planète.

Le «recommerce», ou commerce inversé, est la vente de produits précédemment utilisés. Il gagne rapidement en popularité. La valeur du marché mondial des vêtements d'occasion a atteint 24 milliards de dollars en 2018, avec des projections à 51 milliards de dollars d'ici 2023.

À mesure que les consommateurs deviennent plus délibérés pour récompenser les détaillants ayant des initiatives de développement durable qui s'alignent sur les leurs, les programmes de recommerce attireront de nouveaux clients et augmenteront la fidélité à la marque.

D'ici 2025, les 10 plus grands retailers du monde tireront parti de l'IA pour faciliter les recommandations de produits, les transactions et le déploiement anticipé des stocks pour une livraison immédiate aux consommateurs.

L'expansion des empreintes numériques trace une voie vers des connaissances sans précédent sur les consommateurs qui peuvent être utilisées par les commerçants, les détaillants et les fabricants. Cela crée une attente que les offres seront toujours pertinentes pour le contexte des clients.

Aujourd'hui, il y a environ 650 millions de membres de «Generation AI», nés après 2010 et couvrant actuellement les âges de 5 à 9 ans. Cette génération n'a jamais été sans l'influence de l'IA et s'appuie de plus en plus sur la technologie pour répondre à leurs besoins, aspirations et désirs. Au fur et à mesure que ces consommateurs commenceront à dépenser leur propre argent au cours de la prochaine décennie, plutôt que d'avoir à rechercher les spécifications, les notes ou les prix des produits, ils s'attendront à ce que les meilleures offres soient présélectionnées pour eux.

Les retailers qui ne parviennent pas à tirer parti des recommandations de produits prédictives perdront des clients existants, mais ils ne pourront pas attirer de nouveaux clients en raison de leur manque de pertinence et de capacité d'influence.

source: retaildive

Author