Améliorer la facturation électronique en simplifiant les processus d'intégration et de création de factures

Améliorer la facturation électronique en simplifiant les processus d'intégration et de création de factures

Lorsqu’on discute avec des entreprises souhaitant passer de l'échange de factures papier au numérique, il y a généralement deux moments où le doute fait son apparition.

Le premier survient lorsqu’on aborde l'intégration de partenaires, tandis que le second apparaît chaque fois que la facilité d'utilisation est mentionnée (car ils veulent savoir à quel point il est difficile de commencer à collaborer avec leurs partenaires ou de créer une facture électronique).

Pourquoi ? Cela peut sembler très philosophique, mais la raison semblerait être la peur de l'inconnu. Bien que le concept de facturation électronique soit apparu il y a des années, ce n'est que maintenant qu'il retient l'attention des entreprises et des autorités du monde entier, devenant ainsi une pratique populaire.

Pourtant, il n'est pas surprenant que ces entreprises, dont les services comptables fonctionnent encore sur papier, se sentent un peu inquiètes avant de se lancer dans leur parcours vers la facturation électronique. Après tout, ils n'ont jamais eu à gérer l'intégration de partenaires, la conversion de formats de document ou l'activation de formulaire Web auparavant. Alors, comment surmonter ce problème et les aider à décompresser ?

La solution est en fait assez simple - ces entreprises doivent dès le départ travailler avec un fournisseur de technologie adapté.

Bien qu'il existe de nombreuses plateformes de facturation électronique disponibles sur le marché, certaines sont plus difficiles à mettre en œuvre que d'autres. De plus, certains fournisseurs n'offrent pas l'accompagnement nécessaire pour les aider à démarrer leurs opérations de facturation électronique. Heureusement, certains fournisseurs, tels que Comarch, déploient beaucoup d’efforts pour rendre l'intégration des partenaires et la création de factures aussi simples que possible.

Premièrement, il existe de nouveaux outils d'auto-intégration qui permettent aux partenaires commerciaux (fournisseurs et clients) de s'enregistrer eux-mêmes via un portail web, en fournissant leurs données via des formulaires dédiés. Comarch offre aussi la possibilité de retrouver toutes les informations critiques relatives au projet dans un espace virtuel dédié, les rendant ainsi plus accessibles à toutes les parties concernées. Mais ça ne s’arrête pas là.

Le portail Web permet également aux partenaires de choisir des formats de documents et des canaux de communication spécifiques, de créer de nouvelles connexions en toute autonomie et de gérer leurs données plus efficacement. Et grâce aux nouveaux assistants de facturation qui divisent le processus de création d'une facture en plusieurs étapes pour le rendre plus intuitif (et permettre aux utilisateurs de créer plusieurs documents simultanément), ou aux fonctionnalités telles que le PO-Flip qui auto-génère une facture à partir d'une commande, la facturation électronique est en fait une promenade de santé.

Mais il faut garder à l'esprit que tout cela n'est que la partie visible de l'iceberg, car de plus en plus de développements sont apportés chaque jour à l'échange électronique de documents. Si vous voulez en savoir plus à ce sujet, découvrez la nouvelle série de e-books Comarch intitulée « La facturation électronique prend une nouvelle dimension ». Elle aborde les dernières avancées en matière d'échange de documents électroniques, y compris les fonctionnalités de facturation électronique basées sur l'Intelligence Artificielle et le Machine Learning ainsi que les nouveaux outils d'auto-intégration.

Author