Migrer vers le Cloud : 5 erreurs coûteuses à éviter

Migrer vers le Cloud : 5 erreurs coûteuses à éviter

Il n'est pas rare que le Cloud soit considéré comme un moteur majeur de l'informatique moderne. Étant utilisé dans des milliers d'applications métier, il a en effet complètement changé le mode de fonctionnement des entreprises, et continue de le faire. Évolutif, robuste, fiable et économique, on loue au cloud de nombreuses qualités. Mais certains aspects restent méconnus de la plupart des entreprises, et celles-ci auraient tout intérêt à les prendre en compte avant de choisir une solution cloud et d’y migrer leur infrastructure informatique. 

Pour pouvoir utiliser le Cloud à son plein potentiel, celui-ci doit être correctement implémenté, géré et surveillé. Cependant, pour réaliser véritablement des économies grâce au Cloud, il faut avoir un contrôle total sur l'utilisation des ressources. Pourquoi ? Car chaque minute de maintien et de fonctionnement de ressources inutilisées n'est rien d'autre qu’un gaspillage coûteux.

De nombreuses entreprises ont tendance à faire les mêmes erreurs lors du passage à un environnement cloud. Le plus souvent, ces erreurs résultent du fait que ces entreprises ne comprennent pas les différences entre le cloud et les infrastructures on-premise. 

Surestimer les besoins de l'entreprise

Le Cloud est évolutif ; il n'est donc pas nécessaire d'acheter des ressources supplémentaires. Les entreprises dépensent trop en stockage et en puissance de calcul qu'elles n'utiliseront jamais. L’équipe IT doit estimer ce dont l'entreprise a vraiment besoin pour exécuter efficacement ses opérations.

Serveurs zombies

Si les serveurs cloud inutilisés ne sont pas coupés, par exemple après des tests, le coût va augmenter considérablement. Et plus il faut de temps pour se rendre compte que l'argent est dépensé sans raison valable, plus les ressources financières seront gaspillées. Des études montrent qu'environ 30% de tous les serveurs, physiques et virtuels, sont des serveurs zombies. À moins que le service informatique puisse déterminer lesquels de leurs serveurs cloud se trouvent dans ce cas, il faut envisager de faire appel à une société externe spécialisée dans les audits informatiques. Cet investissement ponctuel peut vous sauver de beaucoup de problèmes à l’avenir.

Passer la date d'expiration de l'essai gratuit 

Désireuses de tester et de comparer différents environnements cloud avant de prendre leur décision finale, de nombreuses entreprises s'inscrivent pour un essai gratuit, mais oublient d'annuler avant son expiration. Le résultat ? Des factures régulières qui commencent à arriver.


Transferts de données complexes

Le transfert de données dans un serveur virtuel est généralement gratuit, mais la sortie des données aura presque toujours un coût. Ce prix est le résultat de la quantité de données transférées et de leur destination. Mais ces coûts varient également selon la région. Le transfert de données entre les services d'une même région est généralement moins coûteux. Au bout du compte, les coûts de transfert de données peuvent être une grande surprise.

Transactions de stockage

Les transactions de stockage sont probablement les plus difficiles à estimer, principalement parce qu'il est difficile de mesurer la quantité d'espace virtuel que l’on utilise réellement, et encore moins de prédire une utilisation future. Cependant, difficile ne veut pas dire impossible et, ce faisant, les entreprises peuvent réduire encore plus leurs coûts opérationnels.


Le cloud est censé être porteur d’innovation et non un fardeau. Pour en tirer le meilleur parti, il est important de prendre le temps de vérifier si une solution cloud donnée répond à tous les besoins et attentes de votre entreprise. Il n'existe pas deux clouds identiques - tout comme il n'y a pas deux fournisseurs de cloud identiques, c’est pourquoi il faut choisir soigneusement son partenaire technologique.

Découvrez nos services cloud

Author