L’URLLC 5G et l’informatique en périphérie pour une Industrie 4.0 plus intelligente

L’Industrie 4.0 n’est pas un concept nouveau. Au contraire, les technologies IoT ont prouvé qu’elles étaient capables de rendre ces usines plus intelligentes. Avant l’avènement de la 5G, les solutions IoT sans fil n’étaient qu’en mesure d’alimenter le système de données de type MES ou ERP, système qui prenait plusieurs secondes, voire davantage, pour réaliser des opérations. Ce système « d’atelier d’usine » reposait encore sur des PLC (automate programmable industriel ou API) propriétaires connectés par voie filaire à des capteurs, étant donné que ce type d’automatisation nécessitait un temps de latence inférieur à 10 ms et que seule une connexion filaire le permettait à cette échelle – avant l’arrivée de la 5G.

La 5G constitue la première génération de technologie sans fil qui ne soit pas seulement destinée à assurer une connexion internet mobile aux particuliers, mais aussi à répondre aux besoins de différents marchés verticaux. Plus précisément, l’URLLC 5G (Communication ultra-fiable et à faible latence) est perçue comme un outil permettant de transformer l’atelier des usines. Combinée à la norme MEC (Mobile/Multi-access Edge Computing), la 5G peut permettre la transition vers des PLC logiciels et la création d’applications sophistiquées reposant sur l’IA/ML, capables de contrôler les appareils de l’usine en temps réel. Par exemple, une application d’analyse vidéo peut être utilisée pour identifier les produits défectueux grâce à un flux vidéo envoyé par une caméra URLLC 5G et ordonner à un bras manipulateur URLLC 5G de retirer ledit produit de la chaîne d’assemblage à temps. Cet exemple montre qu’une fiabilité et une faible latence constantes s’avèrent cruciales pour l’automatisation des chaînes d’assemblages de l’Industrie 4.0.

L’analyse vidéo fondée sur l’IA/ML permettant d’identifier les produits défectueux sur les chaînes d’assemblage n’est qu’un exemple des applications possibles qui peuvent être hébergées par la norme MEC et implémentées dans le cadre d’un système de contrôle en boucle fermée au sein de l’Industrie 4.0. La clef de la réussite n’est autre qu’un vaste écosystème de développeurs qui soient capables d’anticiper les innovations. En remplaçant les PLC propriétaires par des applications cloud-native adaptées au MEC, il est possible de mettre sur pied un véritable écosystème de développeurs capables d’innover.

Tout ce concept de 5G au service de l’Industrie 4.0 ne doit pas être synonyme de frais importants. Le découpage de réseau 5G est un autre outil conçu pour permettre la création de réseaux dédiés/privés pour l’Industrie 4.0 via des logiciels. Cette technologie s’avère particulièrement utile pour les PME qui ne peuvent louer des espaces dans des usines et qui disposent de leur propre réseau 5G, partagé avec d’autres PME grâce aux tranches de réseau, ce qui leur permet de réduire significativement leurs coûts d’implémentation.

Le potentiel de la 5G ne générera pas automatiquement des revenus pour les CSP, car ils doivent toujours se battre pour conserver leur place. Les CSP ont besoin d’outils tels que l’orchestration basée sur l’intention pour fournir des solutions automatisées aux entreprises à la demande. Cette orchestration « basée sur l’intention » doit être capable de traduire les demandes des marchés verticaux en exigences réseau, afin d’instancier des tranches de réseau et de les exploiter conformément au SLA établi sur base des exigences d’usine.  

En tant qu’opérateur, vous vous demandez comment aborder cette thématique ? Trouvez la réponse à votre question (ainsi qu’à bien d’autres) dans notre livre blanc intitulé « L’informatique en périphérie et l’URLLC 5G : Pour une Industrie 4.0 plus intelligente ». 

L’auteur

Łukasz Mendyk, Responsable des produits OSS

Łukasz est spécialiste des solutions reposant sur le concept de « catalog-driven fulfilment », ainsi que d’autres concepts innovants tels que les réseaux auto-organisateurs, la mise en réseau définie par logiciel (SDN) et la virtualisation des fonctions réseau (NFV).