D’après l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, le volume total du blanchiment d’argent dans le monde s’élèverait à 2 000 milliards de dollars chaque année. Pour vous donner une idée, c’est un 2 suivi de douze 0. Ou encore, si vous dépensiez 1 million de dollars tous les jours, vous auriez besoin de plus de 5 000 ans pour en dépenser 2 000 milliards.

Pire encore, le blanchiment d’argent va de pair avec d’autres activités illégales telles que la fraude fiscale, le trafic de drogue et le financement du terrorisme. Ce qui explique pourquoi sa détection constitue une priorité pour les institutions financières.

Toutefois, ces institutions parviennent seulement à repérer moins de 1 % de l’ensemble des montants blanchis. Et ce, en partie parce que les technologies utilisées pour lutter contre les tentatives de blanchiment d’argent sont obsolètes. Les nombreuses fausses alertes, les mauvais schémas de détection ou encore les coûts exorbitants des programmes AML ont tous des conséquences sur le secteur bancaire.

Notre solution

La solution Comarch Anti-Money Laundering est un système reposant sur l’IA. Il s’améliore constamment et se charge de contrôler et repérer les potentielles transactions suspectes à votre place, ce qui vous permet de vous concentrer sur d’autres défis plus complexes.

L’une des fonctionnalités les plus importantes de Comarch Anti-Money Laundering est sa capacité à apprendre d’incidents précédents. Cela signifie donc que le système parvient peu à peu à élargir son champ de recherche en identifiant de nouveaux schémas de blanchiment d’argent. Tout simplement.

Mais l’atout principal de Comarch Anti-Money Laundering, c’est qu’il peut être ajouté à votre solution AML. Il classe alors les alertes par ordre de priorité pour que vos analystes puissent se concentrer d’abord sur les cas les plus suspects – le tout à partir de leur interface habituelle.

Quels sont les avantages pour votre entreprise ?

Un meilleur taux de détection

En somme, obtenez moins de fausses alertes et plus d’aperçus. La détection des cas discrets de blanchiment d’argent parmi des millions de transactions constitue un défi colossal. Mais il se trouve ici largement facilité : en effet, tant les cas de faux positifs que les cas négatifs sont réduits au strict minimum. L’outil Comarch, fondé sur l’IA, contrôle en continu les dépôts, retraits, achats, transferts de fonds, crédits commerciaux, paiements, activités commerciales et bien plus encore. De plus, grâce à l’outil KYC intégré, vous avez au bout des doigts toutes les données nécessaires et ne devez pas les rassembler manuellement.

Des enquêtes plus rapides

La solution Comarch Anti-Money Laundering repose sur l’intelligence artificielle et le machine learning pour identifier les schémas cachés et ainsi repérer et comprendre les liens et similarités entre les données. Sur base de ces données, le logiciel apprendra à repérer les anomalies ainsi qu’à catégoriser et prédire des événements spécifiques. En outre, le logiciel attribue un score aux activités douteuses, calculé en fonction de la probabilité que l’activité soit réellement une tentative de blanchiment d’argent.

Une réduction des coûts

Combiné aux autres mesures AML en place, le système parvient à réduire le taux de faux positifs des banques de quelques pour cent. Cela libère ainsi du temps aux analystes AML, qui peuvent alors se concentrer davantage sur des tâches plus exigeantes qui nécessitent une intervention humaine. De plus, des algorithmes plus intelligents permettent d’améliorer le processus de contrôle des transactions, ce qui signifie qu’il ne faut pas engager de personnel supplémentaire, donc que l’entreprise réalise des économies.

Une intégration facile aux systèmes externes

Notre système peut être intégré harmonieusement à d’autres systèmes. Partant, les analystes ne doivent pas consacrer du temps à apprendre à utiliser un tout nouveau système. Les analystes peuvent également visualiser les statistiques, les anomalies détectées et les cas suspects, classés par catégories, de manière claire et compréhensible.

Démonstration de faisabilité

L’une des dix meilleures banques polonaises, membre d’un groupe financier mondial, souhaitait réduire son taux de fausses alertes dans le cadre du contrôle des transactions. La solution Comarch Fraud Protection lui a permis de réduire ce taux de 20 % !

Vous voulez en savoir plus ? Besoin d'un conseil ?

Dites-nous vos besoins sur votre projet et nous vous trouverons la solution idéale.